Critiques et Avis La cantate à troix voix | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

La cantate à troix voix Théâtre de l'Epée de Bois - Cartoucherie Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "La cantate à troix voix"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre de l'Epée de Bois - Cartoucherie, 75012 Paris

La cantate à troix voix

de Paul Claudel , mis en scène par Tarik Benouarka, Danièle Meyrieux

Théâtre de l'Epée de Bois - Cartoucherie, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :
» Tous les événements Théâtre de l'Epée de Bois - Cartoucherie

4 critiques

Afficher toutes les critiques sur La cantate à troix voix>>



laurent Inscrit Il y a 12 ans 34 critiques  
Utile: Oui Non
-La Grâce absolue
10/10

Des comédiennes habitées par la grâce de Claudel qui incarnent avec force et subtilité tous les états amoureux, et à travers l'amour, la nature humaine dans sa plus forte expression. Tout est parfumé d'encens et de rose, sur une musique qui souligne la poésie des songes, les révoltes aussi. Un moment d'une rare intensité. Merci à ce merveilleux théâtre de l'Epée de bois pour la qualité de sa programmation.
# écrit Aujourd'hui à 00h09 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


plombierhydrophobe Inscrit Il y a 6 ans 2 critiques  
Utile: Oui Non
-Et bien c’était bien!
10/10

C’est une amie qui m’a amené à ce spectacle. Claudel, Claudel....j’imaginais quelque chose de très rébarbatif. Et bien non, la mise en scène, les costumes superbe, l’énergie et le talent des actrices et pour conclure, la musique qui donne une texture à l’ensemble ont fait de ce spectacle un très joli moment.
# écrit Dimanche


lolo2bb Inscrit Il y a 11 ans 6 critiques  
Utile: Oui Non
-Terrible
8/10

J'ai pu assister à une représentation qui était superbe! Le texte de Claudel est magnifique. La musique de Tarik Benouarka est envoûtante. Danièle Meyrieux a une dimension incroyable; et ses jeunes comparses crient dans leurs costumes fabuleux la tragédie des amours perdues au son du violoncelle d'Eléonore Siala Bernhardt...
# écrit Il y a 1 semaine


Gregoirebdy Inscrit Lundi 1 critique  
Utile: Oui Non
-Exceptionnelle interprétation, must see !
10/10

Les boiseries d'une belle salle, confidentielle, un long rideau blanc tendu au milieu de la scène, un rocher, nu - le cadre de la pièce. La pénombre s'installe, une femme s'avance. Musique ! La voix s'élève, la poésie du texte s'exprime. Hors du temps, un instant rare commence, habité d'une musicalité envoûtante, d'un esthétisme subtil, des vibrations émotionnelles de trois femmes qui disent leur amour. Claudel nous fait voyager dans les profondeurs d'amours de femmes, ou plutôt d'un même amour, changeant avec l'âge. Trois amours de trois femmes, Laeta, Fausta, et Beata. Laeta, la fiancée, dit la fougue de la jeunesse, l'emportement de la passion, l'effervesence d'une joie dénuée de toute doute, d'une naïve fraîcheur. Fausta, l'épouse, exprime ensuite l'attachement dépassionné des êtres, le désir mû en nécessité, le don total à l'aimé, la patiente douleur de son absence - déjà. Beata, la veuve, témoigne enfin de l'immortalité de l'amour fidèle à celui qui "plus jamais, ne lui échappera", de la nostalgie des moments heureux, mais aussi de la beauté d'un amour délivré de toute vicissitude terrestre, l'abandon à la légèreté et la douceur d'un amour parfaitement pur. Les âges se confondent finalement en cette femme, qui laisse tour à tour entrevoir la légèreté naïve et rieuse de la jeunesse, le don patient et total de l'épouse, la sagesse et la nostalgie de l'expérience passée. Trois font une. Danièle Meyrieux et Tarik Benouarka réalisent une mise en scène d'une grande finesse, rompant l'hermétisme premier du texte, faisant ressortir sa musicalité en changeant les mots en notes, en soutenant les cantiques et les dialogues par la musique spécialement composée par Tarik Benouarka. Violoncelle, piano, instruments divers revisitent un registre initialement liturgique, recréent musicalement les émotions des personnages, bercent l'amateur de la beauté profonde d'une partition inédite, tendent la pièce d'une atmosphère pénétrante. Les comédiennes - Mélodie Le Blay (Laeta), Pauline Moingeon Valles (Fausta) et Danièle Meyrieux (Beata) - rythment cantiques, dialogues et silences par leur jeu parfaitement dirigé, livrent délicatement les émotions intimes de leurs personnages, rendent perceptibles les images qui s'enfilent, parviennent enfin à pleinement incarner les sentiments qui habitent leur être. L'esthétisme de la pièce est enfin parfait par la beauté des costumes conçus par Victor Feres, et les remarquables jeux de lumières, par William Orrego Garçia. Jeu théâtral et musique s'allient ainsi parfaitement pour interpréter magistralement un texte presque inaccessible de prime abord, rendu sublime par des comédiens, musiciens et metteurs en scène de talent.
# écrit Lundi


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis: