En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

À la carabine Théâtre Paris-Villette Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "À la carabine"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre Paris-Villette, 75019 Paris

À la carabine

de Pauline Peyrade , mis en scène par Anne Théron

dans le cadre de "Festival Spot #7"
Théâtre Paris-Villette, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :
Jeu

Une fête foraine. Une gamine, seule, à un stand de tir. Un ami de son frère arrive, il est supposé la surveiller. Elle accepte de lui donner la main...

Une fête foraine. Une gamine, seule, accrochée à sa carabine, à un stand de tir : elle veut le gros dauphin en peluche. Un ami de son frère arrive. Il est supposé la surveiller, la protéger, qu'il ne lui arrive rien. Progressivement, le trouble s'installe entre eux. Finalement, la gamine accepte de suivre le jeune homme pour aller manger une barbe à papa en sa compagnie. Sur le chemin, elle accepte également de lui donner la main. Ce simple geste provoquera l'irréparable.

Note de l'auteure : "Ce n'est pas une réparation. Ce n'est pas une résilience. Parce qu'il y a des points de non-retour, des intolérables. Parce qu'à la violence extrême ne répond pas l'espoir, ni la compassion, ni la compréhension. Parce qu'il y a des choses qu'on ne peut pas sauver, des irréparables. Parce que l'irréparable ne doit pas être un renoncement. Parce que quand on a été tiré trop bas il n'y a pas de sortie par le haut, il faut éclater le mur à la dynamite pour se sortir du trou. Parce que l'Histoire a canonisé Martin Luther King et diabolisé Malcom X, alors que l'un n'aurait pas pu se faire entendre sans l'autre. Parce qu'on exhorte les soumis-e-s à la non-violence, au silence, à l'humour, à la patience, afin d'éviter que les forces ne se renversent. Parce que les femmes qui usent de la violence deviennent aussitôt des monstres. Parce que ça ne peut plus se passer comme ça. Parce qu'à la violence répond la violence, implacable, furieuse.
Le point de départ de l'écriture, c'est l'histoire d'une enfant de onze ans qu'un tribunal français a reconnue consentante à son propre viol. (...)" Pauline Peyrade

Dans le cadre du festival SPOT #7


Auteur : Pauline Peyrade
Artistes : Elphège Kongombe Yamalé, Mélody Pini
Metteur en scène : Anne Théron


Port du masque, accueil, distance...
Ce qu'il faut savoir sur l'accès aux salles



Pour un Public adulte
à partir de 15 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 55 minutes soit 00h55





Evénements associés :
Roman(s) national
Le porteur d'histoire
Nyx : cabaret macabre
Casting
Le grand théâtre de l'epidémie
Les témoins
Le procès de don juan (ou un coeur à aimer toute la terre)
Guérillères ordinaires
La maladie de la mort
Le petit coiffeur