Eight songs that stop but never end La Parole errante Demain Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Eight songs that stop but never end"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
La Parole errante Demain, 93100 Montreuil

Eight songs that stop but never end

de Tatiana Besser , mis en scène par Tatiana Besser

La Parole errante Demain, Montreuil

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Dans ces histoires et ces poèmes qui ont traversé le temps, certains s'arrêtent un soir. Six jours de discorde, à cause d'un choc : la mort du père.

Eight songs that stop but never end est une pièce de théâtre provocante et émotionnelle qui explore la complexité des liens familiaux, de la culpabilité, du pardon et de l'héritage.
Cette pièce dure un peu plus de deux heures et se déroule dans le salon d'enfance d'une famille de six enfants devenus adultes, réunis par leur mère, le corps de leur père étant exposé dans la pièce.
La mère accuse ses enfants de la mort de leur père et leur demande de se défendre en expliquant individuellement pourquoi ils ne sont pas responsables de cette tragédie.

Chaque personnage, tour à tour, livre un témoignage personnel, offrant au public un aperçu de leur passé, de leurs relations familiales et de leurs expériences individuelles. Au fur et à mesure que les témoignages se succèdent et que l'opinion de tous les personnages est confrontée à une réalité personnelle, des secrets profonds et des vérités sombres émergent, révélant les liens complexes qui se sont tissés entre les frères et soeurs, entre les parents et les enfants.

Le thème de l'inceste, à la fois consenti et non consenti, est abordé de manière délicate mais franche dans la pièce, soulevant des questions sur la façon dont les expériences traumatiques et les tabous familiaux peuvent façonner la psyché individuelle et collective. Comment ces expériences modifient les structures familiales et les statuts au sein même de ces structures.

Ainsi émergent les axes principaux de l'inceste et du patricide : les deux tabous fondamentaux de la bible : raison pour laquelle cette pièce tente d'explorer en négatif un sous texte biblique et religieux dont il s'agit de questionner la teneur.
La pièce intègre habilement des éléments audiovisuels, tels que des vidéos projetées, pour renforcer le récit et offrir au public une immersion visuelle dans les souvenirs et les émotions des personnages. Ces courts métrages enrichissent l'expérience théâtrale en explorant des aspects plus subtils de l'histoire familiale et en soulignant les moments clés des témoignages.

Les décors, inspirés par l'artiste Mimosa Echard, jouent un rôle significatif dans la pièce. La végétalisation du décor, ses moisissures et sa décomposition permet au spectateur de questionner le lien entre racines et ronces, entre lien familiaux et obligations... Les décors sont installés et démontés sur scène, pendant la pièce.

Eight songs that stop but never end est une pièce qui invite donc le public à réfléchir sur les relations familiales, les traumatismes, et la capacité à guérir. Elle explore les dynamiques familiales taries par les mensonges et les violences tout en gardant un trait d'humour et de suspense.







Pour un Public adulte
à partir de 12 ans

Théâtre dramatique

Langue : Français
Durée : 100 minutes soit 01h40





Evénements associés :
Un tramway nommé désir
Le repas des fauves
Julien et Marguerite, l'amour interdit
Tom à la ferme
Gisèle Halimi
Et finalement, la vie...
Olympe de Gouges, porteuse d'espoir
Rossignol à la langue pourrie
Les Atrides, Du sang pour du vent
Fausse Note