La double inconstance (ou presque) | Théâtre Romain Rolland - Salle Jacques Lecoq | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.



Pour être informé des prochaines dates pour "La double inconstance (ou presque)"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre Romain Rolland - Salle Jacques Lecoq, 94800 Villejuif

La double inconstance (ou presque)

de Marivaux , mis en scène par Jean-Michel Rabeux

Théâtre Romain Rolland - Salle Jacques Lecoq, Villejuif

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Vous voilà emportés dans l'histoire des amours sacrifiées de Sylvia et Arlequin, de Marivaux.

Sylvia aime Arlequin, qui l'aime en retour. Mais le Prince, amoureux de Sylvia, l'enlève et l'enferme dans son palais. Pour écarter son rival, il envoie sa fidèle conseillère Flaminia conquérir le coeur d'Arlequin. Les jeunes amants se laisseront-ils subjuguer par leurs nobles et riches séducteurs ?
Jean-Michel Rabeux met en scène la pièce de Marivaux en la plongeant dans le présent. Il place ses acteurs dans un décor onirique. S'octroyant une liberté folle, il joue avec l'ambiguïté des genres, le travestissement, la pudeur et l'impudeur, sans jamais rien perdre de la vérité du texte.






Pour Tout public de 10 ans jusqu'à 90 ans

Théâtre contemporain

Thématique :
Grands Auteurs Classiques

Langue : Français
Durée : 100 minutes soit 01h40





Evénements associés :
Selve
Scorpion
Les couteaux dans le dos
Una costilla sobre la mesa : padre
Après la fin
Monsieur ibrahim et les fleurs du coran
Détails
Samuraï
Un furieux désir de bonheur
Le pont du nord