Séances selon les jours

21h00
Juillet
DiLuMaMeJeVeSa
1112
Si je crève, ce sera d'amour
du mercredi 11 juillet 2018
au jeudi 12 juillet 2018
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "Si je crève, ce sera d'amour"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
 
Dès 9,95€/pers
10,95€
Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -9%

Si je crève, ce sera d'amour

de Axel Cornil , mis en scène par Noëmie Durantou Reilhac

Théâtre de L'Orme, Paris

Réécriture d'un pourtant célèbre mythe Pour dire les Tragédies d'un siècle pris au piège Pour un cri des images, de la chair et de la poésie

"Je vous maudis... Vous, votre ville, votre civilisation, votre beauté, votre jeunesse et votre déni de l'Histoire, vous êtes la négation. Il n'y a rien que l'être puisse faire face à sa négation si ce n'est crier plus fort encore et toujours plus fort pour affirmer son existence. Je hurle pour convoquer la tempête, l'ouragan, la désolation! Je hurle contre l'injustice qui se fait loi. Vous aspirez à l'oubli, vous voulez vous consoler ? Je calcinerai la moitié de ce monde s'il le faut, mais vous n'oublierez pas."

Dans une ville où la guerre entre deux frères vient de se terminer, en marge des discours politiques de reconstruction et de la fête effrénée, une Antigone. Le cri de celle qui a enterré le corps de son frère Polynice, celui-là même que Créon condamnait à pourrir sans sépulture. La guerre entre deux frères vient de se terminer.
Mais de la sphère publique à la sphère intime, les conflits demeurent et la tragédie de l'Homme se joue. Axel Cornil nous fait redécouvrir le mythe, lui donnant un nouvel écho au regard de nos crises et conflits actuels. En écrivant l'atmosphère électrique entre des institutions et une jeunesse qui cherche ses définitions dans la conciliation ou la rébellion, il fait le récit de courses vers l'autodestruction dont seul réchappera, peutêtre, le poète.

Note d'intention de la metteure en scène :
Comment une population et plus particulièrement la jeunesse d'aujourd'hui réagit-elle aux conflits fratricides qui la déchirent ? Comment tente-t-elle de sortir de l'impuissance, de l'exclusion, de la perte de tout repère ? Ce qui m'attrapa d'abord, c'est le texte. La beauté et la violence des images qu'il charrie, quelque chose d'entier et de vif. Comme un festin de fruits frais et de chairs salées. Grâce à l'écriture d'un jeune auteur contemporain, la possibilité de chercher comment existe encore pour nous une parole qui se déploie, qui se tisse, qui raconte une histoire et se distingue radicalement de la fragmentation des modes d'échanges d'informations actuels.
Et puis, l'actualité des discours, en pleine face : une jeunesse (é)perdue qui parle. Au lendemain des attentats, face à des guerres à échelles multiples, face à la multiplication des enjeux et des protagonistes d'un monde où les ancrages se sont délités. Porter les questions et la colère de notre jeunesse face à ses pères ; questionner les postures qu'elle adopte face à cette absence d'ancrage familial, politique ou spirituel. Et puis encore, écouter Antigone. Un mythe comme symbole de notre éternel recommencement face à la tragédie humaine. La nécessité de recommencer un théâtre qui questionne frontalement la démocratie et rappelle que faute de solutions définitives, une réponse peut se construire dans un équilibre entre la réalité, les rêves et les questions.
Pour tout cela, justement, j'ai cherché des compagnons d'horizons divers, comme autant de témoignages de cette jeunesse qui, quelle que soit son origine et son parcours, se définit avant tout par ses questionnements et son désir d'action.



Prochaine Séance disponible:
Mercredi 11 Juil. 2018 à 21h00



Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 75 minutes soit 01h15

Lieu:
Théâtre de L'Orme
Théâtre (~ 50 places)
16, rue de l'Orme
75019   Paris
Plan d'Accès

» Réservez votre Parking à Proximité

Région : Paris - Ile de France - (75)




Dans la même salle :
» Tous les evènements Théâtre de L'Orme

Evénements associés :
Partez devant
Le pas de bême
La maladie de la famille m
La convivialité
Comme un lundi
Frères sorcières
Les forains
Je ne serai jamais vieille
Une chambre en attendant
Ludwig ii, le roi perché