Alma Mahler, la Grande Veuve de Jean-Claude Humbert | Le Verbe fou | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Alma Mahler, la Grande Veuve de Jean-Claude Humbert Le Verbe fou Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Alma mahler, la grande veuve de jean-claude humbert"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Le Verbe fou, 84000 Avignon

Alma Mahler, la Grande Veuve de Jean-Claude Humbert

de Jean-Claude Humbert , mis en scène par Daniela de la Hoz

Le Verbe fou, Avignon

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Elle a vécu le déclin de l'empire austro-hongrois, la montée du nazisme et finalement l'exil.

Aux bals, fêtes viennoises et champagne - plus tard ce sera la bénédictine - ont succédé l'errance, la vieillesse et la solitude. Alma, dans son appartement new-yorkais de deux pièces, vieille et alcoolique, glisse doucement vers la folie et la mort, au rythme des souvenirs et des apparitions qui ont jalonné son existence. Bien qu'elle ait perdu ses amis, ses amants, ses maris et trois de ses enfants, sa vie n'est pas qu'un champ de désolation, elle a été éclairée par d'innombrables et brûlants instants de bonheur. C'est elle qui le dit.

Élue et exclue, admirée et détestée, elle connaît la gloire et le rejet, l'adulation et l'indifférence.
Alma est double, faite de noir et de blanc, des couleurs qui chez elle ne se mélangent pas. Elle assume, elle encaisse, ce n'est pas une âme grise.
Le côté obscur de la forte et intrépide Alma la montre obsédée par le sexe et le souci de paraître, lui fait dire des horreurs sur les Juifs, ne pas savoir qui est le père de ses enfants. Son côté lumineux la présente belle, intelligente, cultivée et spirituelle, épousant deux Juifs et leur permettant à l'un d'eux d'échapper au camp de concentration. On la traite de femme fatale, ogresse, nymphomane, ambitieuse, opportuniste, walkyrie enflée buvant comme un trou. Inversément on en fait une idole, une muse cultivée, une grande dame, on la compare à un sphinx.

La Grande Veuve, comme l'appelait Thomas Mann, a deux amours : la musique et les hommes. Celle-là ne lui apportera pas la reconnaissance qu'elle mérite et elle aimera ceux-ci dans la mesure où elle peut déceler en eux du talent, ou pour le moins une carrière prometteuse. Ses amants seront des compositeurs en vue, des peintres célèbres, ses trois maris un grand compositeur, l'architecte du Bauhaus et un écrivain de renom. Alma est femme de génies.




Quelques critiques de spectateurs :

avec 4 critiques
Plus de critiques sur Alma Mahler, la Grande Veuve de Jean-Claude Humbert »

Oli501 Inscrite Il y a 2 mois 1 critique  
Utile: Oui Non
-Epatant !
9/10

Belle surprise de cette compagnie qui nous a présenté un spectacle attrayant, inventif. A conseiller pour cette fin de festival. Félicitations !
# écrit le 27 Juillet


Titi Inscrite Il y a 2 mois 1 critique  
Utile: Oui Non
-Emouvant !
9/10

Beaucoup de plaisir, une belle fluidité et beaucoup d'émotion dans les intermèdes musicaux. Un texte qui tient le cap, un spectacle bien mené, abouti, avec le soucis du détail. Bonne chance pour la suite. A conseiller !
# écrit le 18 Juillet


Didi Inscrit Il y a 2 mois 1 critique  
Utile: Oui Non
-Bravo !
8/10

Beau spectacle ! La prestation de la cantatrice est époustouflante. Bravo à tous les protagonistes.
# écrit le 13 Juillet


Jo57 Inscrit Il y a 2 mois 1 critique  
Utile: Oui Non
-Un beau spectacle !
8/10

La Grande Veuve de Jean-Claude Imbert m'a inspiré beaucoup de sentiments positifs. Le théâtre musical reste une valeur sûre. La performance de la mezzo m'a énormément touché, autant que le déclin du personnage d'Alma Mahler. On en aurait presque oublié qu'il s'agissait d'un homme ! En cela, je me permets de saluer la direction de l'acteur et la mise en scène dans laquelle il baigne.
# écrit le 09 Juillet


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis:


Pour Tout public de 10 ans jusqu'à 90 ans

Théâtre musical

Langue : Français
Durée : 70 minutes soit 01h10





Evénements associés :
Marcel raconte et chante amont
Dossier k
Voyage d'hiver (une pièce de théâtre)
Un horla
Pierre et le loup
Les tortues viennent toutes seules
Carmen flamenco
Nougaro, ou ma fabuleuse histoire d'amour avec marie-christine
Ce soir, j'attends madeleine
Ramkoers